Сряда, 29.01.2020, 20:43
Main » Ad Board » ДРЕВЕН ЕГИПЕТ И АФРИКА » Археология

Jean Capart - Abydos, le temple de Séti Ier
10.05.2019, 21:08

Храмът на Сети I (ок. 1305-1290 г. пр. н.е.), бащата на великия Рамзес II от XIX династия на Новото царство е един от най-великолепните във величествения храмов комплекс на Абидос, център на култа към умиращия и възкръсващ бог Озирис.
Уникален по своя архитектурен план, той е изграден във формата на буквата "Г", като по вертикалната ос юг-югозапад следват в редица светилищата на самия фараон, Птах, Ра-Хорахти, Амон-Ра, Озирис, Изида и Хор. По оста юг-югоизток са разположени помещения за подготовка на жертвени дарове и съхранение на ритуалните ладии в които се изнасят за поклонение статуите на божествата. Основната идея на храма е да възслави владетеля като живо и възраждащо се за вечността въплъщение на Озирис.
Особено важен за египтологията е т. нар. "Абидоски царски списък" от 75 оградени с картуши имена на фараони, които Сети I признава за свои предшественици, издълбани на една от стените на храма.
Автор на богато илюстрираната с изображения и планове монография за този архитектурен паметник е белгийският египтолог Жан Капарт (1867-1947).

Jean Capart - Abydos, le temple de Séti Ier (étude générale), Bruxelles, Rossignol & Van den Brill, 1912

- на френски език, от The Internet Archive, формат PDF.Свалянето става с десен бутон (downloading by right button) и Save as...

Jean Capart - Abydos, le temple de Séti Ier (étude générale), Bruxelles, Rossignol & Van den Brill, 1912

- на френски език, от Google Docs,формат PDF. Сваляне с ляв бутон (downloading by left button) от страницата на предоставящия сървър, после през бутона стрелка надолу/after by down arrow button.


 

Added by: Admin | | Tags: древноегипетска религия, Озирис, древноегипетска архитектура, Абидос, Сети I, Древен Египет, фараони, древноегипетски храмове, Ново царство
Views: 331 | Placed till: 10.06.2019 | Rating: 0.0/0
Total comments: 1
0
1 Admin  
Le temple funéraire de Séthi Ier, aussi connu sous le nom actuel de « Grand Temple d'Abydos », est construit sur un terrain situé un kilomètre au sud du Kom es-Sultan en bordure immédiate du village moderne d’El-Araba el-Madfouna. Son nom égyptien est « Auguste temple des millions d'années du Roi de Haute et Basse-Égypte Menmâatrê ». Ce temple est l'édifice daté du Nouvel Empire le mieux préservé à Abydos. Il est aussi celui le mieux connu du grand public et des touristes. Sa spécificité, unique en ancienne Égypte, est son plan en « L » inversé. Les deux cours, les deux salles hypostyles et la plupart des sanctuaires (sept chapelles) se succèdent selon un axe nord-est/sud-ouest tandis que les salles consacrées aux barques et à la préparation des offrandes s'organisent dans une aile édifiée au sud-est du temple. Les sept sanctuaires sont voués au culte de Séthi Ier, Ptah, Rê-Horakhty, Amon-Rê, Osiris, Isis et Horus. Le premier sanctuaire, dédié au roi lui-même, célèbre sa déification en tant que souverain mort ayant atteint l'éternité. Une autre particularité du temple est le complexe osirien situé tout au fond, derrière les sept chapelles et uniquement accessible par la chapelle d'Osiris. Dans l'aile, le mur d'un long couloir comporte la liste des prédécesseurs de Séthi Ier sur le trône. Cette liste, connue sous le nom de « Table d'Abydos », recense les noms de soixante-quinze pharaons inscrits dans des cartouches. Le temple, construit en pierre calcaire, se trouve placé dans une enceinte de briques d'argile (230 × 280 m) dont certains tronçons sont encore perceptible. Dans le coin formé par le « L » inversé se distinguent les vestiges d'un pseudo-palais bordé par d'imposants entrepôts. Malgré le bon état de conservation du temple, certaines parties sont réduites à peu de choses comme les éléments architecturaux des deux cours ; notamment le pylône et le premier portique. Le temple est l'exemple le plus spectaculaire de l’intérêt royal porté envers Abydos et Osiris. Le message spirituel de l'édifice est complexe et reflète une théologie où le roi mort est totalement assimilé à Osiris. Le temple de Séthi n'a pas vocation à éclipser le temple abydénien d'Osiris-Khentyamentyou (il s'agit d'un temple royal et non pas d'un temple divin) mais, plutôt, de fonctionner en complémentarité avec lui lors des mystères annuels. Le message véhiculé par la décoration pariétale est que le souverain, de son vivant, fut le zélé serviteur d'Osiris et, qu'une fois mort, totalement assimilé à Osiris, il est le souverain du cosmos duquel dépendent toutes les autres divinités.

Only registered users can add comments.
[ Registration | Login ]