Неделя, 18.08.2019, 17:58
Main » Ad Board » ДРЕВЕН ИЗТОК- ОБЩИ ВЪПРОСИ » Религия и философия

Thierry Petit - Oedipe et le Cherubin: Les sphinx levantins, cypriotes et grecs comme gardiens d'Immortalite
03.03.2019, 10:10

Авторът проследява пътя, изминат от образа на сфинкса в религията, литературата и изкуството през хилядолетията делящи появата му в епохата на Старото царство до синкретичните религии на Римската империя.
Проследени са забележителните трансформации от образа на царя-божество, пазител на Египет през керубите (херувими) от Леванта, охраняващи Дървото на живота, до женствената сянка на безмилостен убиец, задаващ гатанки в историята на Едип в Гърция.
Особен акцент е поставен на ролята на сфинкса като пазител на безсмъртието, оставаща неизменна при това пътешествие през времето и пространството.

Thierry Petit - Oedipe et le Cherubin: Les sphinx levantins, cypriotes et grecs comme gardiens d'Immortalité, Fribourg - Göttingen, Universitatsverlag Fribourg- Vanderhoeck & Ruprecht, 2011- на френски език, от The Zurich Open Repository and Archive, формат PDF.Свалянето става с десен бутон (downloading by right button) и Save as...

 

Added by: Admin | | Tags: Сфинкс, Древна Сирия, древноегипетска религия, дРЕВНА пАЛЕСТИНА, Левант, древноеврейска религия, Древен Египет
Views: 103 | Placed till: 03.04.2019 | Rating: 0.0/0
Total comments: 1
0
1 Admin  
L'ouvrage entend démontrer la filiation iconographique et fonctionnelle entre les sphinx levantin («kerub»), cypriote et grec. Dans les textes bibliques et dans l’iconographique du Proche-Orient, il est chargé de garder l’Arbre de la Vie, métaphore pour la vie éternelle. C'est la divinité tutélaire (en l’occurrence une déesse, sauf dans le royaume de Juda) qui garantit cette Survie dans l’Au-delà, en particulier au (Dieu-)Roi. Il en va de même à Chypre où une étude contextuelle montre que la Grande Déesse joue le même rôle à l’égard des dynasties locales. Dans les deux cas, le sphinx est une créature au service de la divinité qui assure le passage vers l’Arbre de la Vie ou, au contraire, dans quelques cas spécifiques, en interdit l’accès. En partant de la célèbre représentation sur la coupe du Vatican, une étude détaillée des différentes formes que peut prendre cette créature en Grèce (où elle reçoit le nom de «sphinx») montre qu’elle assure les mêmes fonctions: d’abord dans la peinture de vases, où elle apparaît le plus souvent sous la forme «héraldique»; mais aussi quand elle coiffe les stèles funéraires, ou quand elle est juchée sur une colonne: dans ces deux cas, les volutes ou les palmettes qu’elle domine sont une synecdoque de l’Arbre de la Vie. Il en va de même des représentations de type «œdipéen» (un ou plusieurs hommes face à un sphinx). Ces scènes, souvent découvertes dans un contexte funéraire, ont en réalité une portée eschatologique. Plusieurs indices montrent une transmission de ces croyances d’Orient (y compris l’Egypte) vers l’Egée, où elles seront reçues dans le domaine «orphique» et dionysiaque en particulier.

Only registered users can add comments.
[ Registration | Login ]